4 conseils pour se protéger des perturbateurs endocriniens durant la grossesse

4 conseils pour se protéger des perturbateurs endocriniens durant la grossesse

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques présentes dans l’environnement. Ils interfèrent avec le système endocrinien des organismes vivants, y compris les humains, dont les femmes enceintes. Ils ont ainsi la capacité de perturber la production, la libération, le transport, le métabolisme, l’action ou l’élimination des hormones naturelles dans le corps, causant ainsi des effets nocifs sur la santé. Les perturbateurs endocriniens sont particulièrement néfastes pour les futures mamans et leur bébé in utéro, mais il est possible de s’en protéger durant la grossesse. Découvrons ensemble 4 conseils pour se protéger des perturbateurs endocriniens durant la grossesse.

Conseil n°1 : Protégez-vous des pesticides durant la grossesse

Pour réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens durant la grossesse, il conviendra tout d’abord d’éviter les pesticides. Les pesticides sont des produits chimiques utilisés pour éliminer insectes, mauvaises herbes ou champignons affectant les cultures. Mais ces pesticides peuvent contaminer les aliments, l’eau et l’air et être à l’origine d’une exposition involontaire aux perturbateurs endocriniens.
Au quotidien et encore plus durant votre grossesse, nous vous conseillons de consommer des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique. Dans tous les cas, lavez soigneusement vos fruits et légumes puis pelez-les afin d’éliminer tous résidus de pesticides. Évitez également de manipuler des pesticides ou produits chimiques agricoles. Enfin, nous vous invitons à restez à l’écart des zones agricoles traitées avec ce type de produits chimiques hautement toxiques pour vous et votre bébé.

Conseil n°2 : Enceinte, evitez les produits en plastiques

Certains produits synthétiques sont nocifs pour la future maman ainsi que le fœtus. Les nombreux
produits en plastique disponibles sur le marché en font partie. En effet, ils contiennent de nombreux produits chimiques, notamment des perturbateurs endocriniens toxiques tels que le phtalate, le bisphénol A ou encore le BPA. Ces substances nocives peuvent migrer dans les boissons et les aliments déposés dans ce type de contenants alimentaires. C’est aussi pour cette raison qu’il faut faire très attention à l’utilisation de biberons en plastique pour nourrir les bébés.
Ainsi, optez plutôt pour des récipients en verre, en acier inoxydable ou en céramique pour la conservation
et la cuisson de vos aliments. Vérifiez les étiquettes des produits afin de vous assurer qu’ils ne contiennent pas de bisphénols ou de phtalates pour ne pas vous exposer à ces molécules dangereuses et
cancérogènes. Ce sont des substances susceptibles de causer des troubles de santé graves tels que la
génotoxicité ou encore des malformations chez les fœtus. En outre, ne faites pas chauffer vos aliments et boissons dans des contenants en plastique, car la chaleur libère encore plus de perturbateurs endocriniens.

Conseil n°3 : Evitez l’utilisation de produits à base de solvants chez la femme enceinte

Les solvants tels que le benzène et le toluène sont des perturbateurs endocriniens courants.
Pourtant, ces substances toxiques sont présentes dans de nombreux produits cosmétiques et produits
d’hygiène de faible qualité comme certains vernis à ongles. Elles peuvent aussi se trouver dans des
colles, des peintures ou des produits de nettoyage. Sachez que les perturbateurs endocriniens
peuvent traverser le placenta et atteindre le fœtus en développement en plus de nuire à la santé de
la future maman. Il est donc important de prendre ses précautions et d’éviter au maximum l’exposition à ces substances.

Conseil n°4 : grossesse et perturbateurs endocriniens, évitez les denrées alimentaires transformées

Les aliments transformés renferment souvent des additifs alimentaires riches en perturbateurs
endocriniens. D’où l’importance d’avoir une alimentation saine et de manger des aliments frais et non transformés autant que possible durant les 9 mois de grossesse, mais également après avoir donnée naissance à votre tout-petit. Les légumes et les fruits de saison, les céréales complètes, les viandes et les poissons frais constituent notamment des choix sains et nutritifs pour la femme enceinte autant que pour son bébé.

Ainsi les perturbateurs endocriniens sont très présents dans notre environnement, les produits et aliments que nous consommons. Veillez à bien lire l’étiquetage des produits utilisés afin d’éviter au maximum d’y être confrontés.